l'actualité de la cyber
December 22, 2023
3 minutes

👾 Les Pionniers de la Cybersécurité : De Creeper à Reaper 👾

Dans les tréfonds de l'histoire de l'informatique, à une époque où les ordinateurs étaient des géants d'acier et de lumières clignotantes, se trouve l'origine d'une saga qui allait transformer notre relation avec la technologie.

Nous sommes au début des années 1970, un moment charnière où la naissance du premier virus informatique, Creeper, a coïncidé avec les prémices du piratage et de la création du premier malware. Imaginez un monde sans Internet tel que nous le connaissons. Un monde où l'ARPANET, un réseau embryonnaire reliant quelques universités et centres de recherche, était le terrain de jeu d'une élite scientifique.

C'est dans ce contexte que Bob Thomas, un ingénieur chez BBN Technologies, a conçu Creeper. Ce n'était pas un acte de malveillance, mais une expérience pour tester les limites de ce réseau naissant.

Creeper, se propageant d'ordinateur en ordinateur sur ARPANET 🌐, laissait derrière lui le message ludique : "I'm the creeper, catch me if you can!". Mais l'histoire ne s'arrête pas là. L'émergence de Creeper a marqué le début d'une ère nouvelle, celle du piratage et des malwares.

La création de Creeper a ouvert les yeux du monde sur les possibilités infinies - et les dangers - que recelaient ces connexions naissantes. Des groupes de passionnés, des individus aux compétences techniques poussées, ont commencé à explorer ces réseaux, à tester leurs limites, à manipuler et à comprendre le fonctionnement profond des systèmes informatiques. (Source)

Cette exploration a conduit à la création du premier malware véritablement malveillant. Contrairement à Creeper, qui était plus une nuisance inoffensive qu'une menace réelle, ce nouveau type de logiciel avait pour but de perturber, d'endommager, ou de s'infiltrer dans les systèmes informatiques. C'était le début de ce que nous appelons aujourd'hui le piratage informatique - une ère où les compétences en programmation pouvaient être utilisées pour des intentions moins innocentes.

Dans cette atmosphère électrique d'innovation et de découverte, Reaper est arrivé sur la scène. Créé pour chasser et détruire Creeper, Reaper était le premier exemple d'un antivirus, un programme conçu spécifiquement pour combattre un malware. La lutte entre Creeper et Reaper a captivé l'imagination de la communauté informatique. C'était un aperçu de ce qui allait devenir une guerre éternelle dans le cyberespace, une lutte entre ceux qui cherchent à perturber et endommager, et ceux qui se dédient à protéger et à sécuriser.

Faisons un petit focus sur l'histoire des malwares. Celle-ci prend une tournure sinistre avec l'apparition d'Elk Cloner, le premier malware malveillant répandu dans le monde informatique. Créé en 1982 par un lycéen nommé Richard Skrenta, Elk Cloner s'est propagé sur les ordinateurs Apple II, marquant un moment décisif dans l'histoire de la cybersécurité.

Ce malware se transmettait via des disquettes infectées, et une fois actif, il affichait un poème taquin à chaque 50ème démarrage de la machine. Bien que principalement un canular sans intention malveillante grave, Elk Cloner a illustré la vulnérabilité des systèmes informatiques face aux programmes malicieux et a ouvert la voie à une prise de conscience accrue de la nécessité de protéger les ordinateurs contre de telles intrusions.

Cet épisode, dans les premiers jours du développement logiciel, souligne l'importance de la vigilance constante dans un monde de plus en plus numérisé.

Dans le récit captivant de l'émergence du premier virus informatique, Creeper, et du premier programme antivirus, Reaper, nous découvrons les racines de la cybersécurité moderne. Ces événements historiques ne sont pas seulement des anecdotes fascinantes, mais des jalons déterminants dans la compréhension des menaces numériques. En analysant comment ces premiers acteurs de l'ère numérique ont façonné le paysage de la sécurité informatique, nous pouvons mieux appréhender les défis actuels de la cybersécurité. Cet héritage historique souligne l'importance de la vigilance et de l'innovation continues dans la lutte contre les cybermenaces.

Ce moment charnière dans l'histoire de l'informatique a déclenché une prise de conscience collective. Nous avons réalisé que, dans ce nouveau monde numérique, nous étions vulnérables. Les réseaux que nous construisions pouvaient être exploités de manières que nous n'avions pas anticipées. Creeper, Reaper, et les malwares qui ont suivi ont posé les fondements d'une ère de vigilance numérique, marquant le début d'une course incessante entre les forces de la sécurité et celles du piratage, une course qui continue de définir notre ère numérique.

Dans cette histoire, il y a une tension palpable, un sentiment de découverte mêlé d'une inquiétude croissante. C'est un récit de premières fois : le premier virus, le premier malware, la première réponse de sécurité. C'est une époque où chaque nouveau développement était un pas dans l'inconnu, chaque innovation pouvant être à la fois une bénédiction et une malédiction. Cette époque, avec ses sombres premières fois et ses lueurs d'espoir, a posé les jalons de notre compréhension moderne de la cybersécurité et du piratage, une dualité qui continue de façonner notre monde numérique.

Bonus :

L'histoire duvirus "Rabbit" (également connu sous le nom de "Wabbit") est un autre virus informatique ancien, mais il est distinct de Creeper et Elk Cloner. Voici quelques détails clés sur le virus Rabbit :

  1. Nature du Virus Rabbit : Contrairement à Creeper, qui était un programme expérimental conçu pour tester la possibilité de l'auto-réplication, ou à Elk Cloner, qui était un virus malveillant se propageant via des disquettes, Rabbit était un virus de type "fork bomb".
  2. Fonctionnement : Le virus Rabbit se multipliait rapidement et consommait les ressources système, ralentissant ou bloquant l'ordinateur hôte. Le nom "Rabbit" vient de sa capacité à se reproduire rapidement, comme des lapins, jusqu'à ce que les ressources du système soient épuisées.
  3. Période d'Apparition : Rabbit est apparu dans les années 1970, autour de la même période que Creeper, mais sa méthode d'action et son objectif étaient différents. Tandis que Creeper était un test de concept pour un programme auto-réplicatif, Rabbit était un exemple précoce de ce que nous pourrions aujourd'hui appeler un "DoS" (Denial of Service) ou un virus perturbateur, conçu pour nuire au fonctionnement normal des systèmes informatiques en les surchargeant.

En résumé, bien que Rabbit soit un virus ancien comme Creeper et Elk Cloner, son mode d'action et son objectif étaient différents. Il est important dans l'histoire des virus informatiques car il représente un autre type de menace numérique qui a émergé dans les premiers jours de l'informatique.

infographie (en Anglais) source


Article rédigé par :
Cyber Albert

L'atout charme et choc de BonjourCyber®